Pas une semaine ne se passe sans que l’on parle de Starbucks, en bien, ou en mal.

Après le raz-de-marée « Frappuccino »Licorne », la marque US a annoncé le développement de sa chaine haut de gamme « Reserve ».

Si vous avez manqué l’épisode du Frapuccino « Licorne »

Cette campagne a été une réussite incroyable en ciblant spécifiquement les utilisateurs d’Instagram.

En quelques jours, la marque est parvenu à générer 270K d’engagements par photo partagée.

Cette campagne a également soulevé le ras-le-bol des baristas et l’inquiétude des diététiciens.

Les Starbucks Reserve 

Le nouveau concept ouvert à Londres fin 2015 cherche à cultiver le coté artisan de sa marque.
Le seul logo Starbucks n’est visible que de l’extérieur, une fois entrée à l’intérieur le seul logo visible est le « R » (pour Reserve) surmonté d’une étoile.

L’espace d’assemblage des boissons est organisé en arène (qui pourrait rappeler une poste française) et met en scène la fabrication du café pour proposer aux clients une expérience plus intime.
5 torréfactions sont proposées aux clients : Clover, Black Eagle, Syphon, Chemex et Pour over.

Le projet annoncé pour Chicago ne sera pas la boutique habituelle à laquelle le client mal réveillé vient prendre son café du matin à emporter. Il s’agira de la dernière itération du concept haut de gamme  » Starbucks Reserve Roastery ». Ne cherchez pas Roastery dans votre dictionnaire, ce mot est une invention de la marque.

Cet espace de 4000 mètres carré sur 4 étages sera – attention, attachez vos ceintures – une expérience sensorielle autour du café.

Ce concept poursuit le rêve de Howard Schulz de devenir le Willy Wonka du café en proposant un lieu dans lequel les clients pourront acheter leur café (préparé, moulu ou en grain), leur cafetière et tous les accessoire imaginables de l’univers du café.

Cette ouverture prévue en 2018 sera suivie d’autres ouvertures du même concept à Shanghai, Milan et Tokyo avec la prévision d’en ouvrir une trentaine à travers le monde.