L’innovation book peut-être utilisé pour valoriser l’innovation interne (Bnpparibas Cardif) ou pour référencer les entreprises innovantes de son  écosystème de l’innovation (La Poste). Illustration :

Un Innovation book
« Innovations internes »

Pour recenser les meilleures idées en cours d’expérimentation ou déjà déployées dans votre entreprise pour :

> Identifier vos innovateurs internes

> Reconnaitre publiquement ces champions de l’innovation

> Organiser un prix de l’innovation pour rassembler autour de ce sujet

> Partager les idées des innovateurs pour inspirer les autres services

> Communiquer auprès de vos clients et actionnaires que vous prenez l’innovation au sérieux

Un Innovation book

« écosystème »

 Recenser les fournisseurs actuels ou potentiels de conseils en innovation auxquels vos managers peuvent faire appel :

> Optimiser et rationaliser l’appel aux intervenants extérieurs

> Identifier les compétences en innovation en prévision d’une consultation d’achat

> Clarifier les réponses proposées aux enjeux d’innovation de votre entreprise

> Référencer outils et réalisations pour accompagner votre entreprise

Par où commencer l’Innovation Book « Innovation interne » ?

1 – Identifier les projets innovants 
Créez un modèle de collecte d’idées que tout collaborateur (ou groupe de collaborateurs) peut soumettre à son correspondant innovation. A ce sujet, si c’est la première fois que vous testez cette démarche, passez par des correspondants humains avant d’automatiser cette collecte.

Dans un second temps, il peut-être plus efficient de demander aux managers de proposer leurs champions de l’innovation. Ce qui rejoint l’idée que le manager n’est pas là pour innover lui-même mais favoriser la créativité et l’audace de ses collaborateurs.

2 – Trier les innovations collectées 

Toutes les idées soumises peuvent ne pas être innovantes ex: Utiliser du papier carbone pour éviter que le client n’ait à remplir 2 formulaires. Des idées proposées peuvent &également avoir été déjà mises en place dans une autre filiale il y a longtemps mais redécouverte cette année.

Méfiez-vous aussi des pros du marketing qui vont vous emballer une idée fumeuse, irréaliste ou inutile dans un joli papier cadeau bien vendeur.

3 – Reformuler les innovations collectée

Attention aux passionnés qui oublient qu’ils ne sont pas compréhensibles par ceux qui ne possèdent pas leur vocabulaire technique. Il peut-être parfois important de traduire leurs idées trop techniques, graphiques ou numériques en phrases simples, claires et compréhensibles par tous.

4 – Reconnaitre publiquement les innovateurs

Selon la règle que tout ce qui est digital doit avoir son pendant dans le monde réel, la publication de l’Innovation Book doit être l’occasion de célébrer les équipes les plus innovantes. Autant que possible, privilégiez les équipes et pas seulement les porteurs de projets.

5 – Valoriser et favoriser la rencontre entre ceux qui ont mené des projets innovants et ceux qui pourraient s’en inspirer

Facilitez, par tous les moyens possibles la rencontre entre les innovateurs et le reste de l’entreprise pour répandre les projets innovants et l’état d’esprit créatif.

Il peut s’agir de groupes de travail inter-disciplinaires plus ou moins formels, d’organiser un Barcamp ou chaque gagnant échange avec une audience (BNP Paribas Cardif).

Par où commencer l’Innovation Book « Ecosystème » ?

1 – Identifier les acteurs externes de votre écosystème et les experts qui pourraient y entrer
C’est à vous de faire le premier pas. Vous pouvez commencer par contacter ceux avec qui vous avez déjà travaillé et leur demander un accès à leur réseau. Regardez ensuite qui sont les intervenants des grands événements de l’innovation comme Bpifrance, Inno Génération ou Creative-day.
N’oubliez pas que cet écosystème peut aussi comprendre des écoles, startup, chercheurs, associations (Hacktivateurs) ou d’autres entreprises.

2 – Identifier ses propres enjeux 
Quels sont les enjeux actuels et à venir auxquels vous dev(r)ez faire face. Pour cela, plusieurs moyens existent, de la réunion du Codir à la collecte en ligne par votre système d’information interne ou la distribution d’un questionnaire. Cette étape est innutile si vous avez déjà un projet d’entreprise clair du type « Digital 2020 », « Client first », etc.

3 – Créer des catégories

Ces catégories peuvent être : innovation ouverte, Design de service, Design Thinking, idéation, hacking, créativité, innovation managériale, business model, RSE, Réseau sociaux, digitalisation, etc.

4 – Contacter les acteurs de l’innovation 

Au préalable d’une rencontre éventuelle, les contacter par mail et leur demander de prendre un peu de temps à vous fournir des informations – via un formulaire – sur :
> leur organisation, compétences et clients
> leur réponse aux enjeux que vous avez identifié à la phase précédente.
> Les catégories dans lesquelles ils souhaitent s’inscrire

5 – Communiquer en interne 

Distribuez en interne, en ligne et/ou en version papier votre Innovation Book sans oublier de le millésimer.
Peut-etre sera t’il aussi utile de rappeler dans ses pages le processus d’achat des prestations intellectuelles au sein de votre entreprise.

Les conseils de Justine Allegret
Head of CSR & Innovation at Bnpparibas Cardif
« > Les personnes innovantes peuvent utiliser un jargon ou être très techniques. Il peut-être utile de s’assoir avec eux pour les aider à vulgariser leurs idées grâce à un vocabulaire grand public.
> L’opposé existe aussi : Des projets très bien écrits peuvent très bien ne pas démontrer de réalisations innovantes.
> Demander aux managers plutôt que de lancer une consultation générale peut-être plus effiicace pour identifier les champions de l’innovation.
> Référencer les champions de l’innovation n’est que la première étape, il reste ensuite à encourager la réutilisation des idées partagées et favoriser les relations entre les innovateurs et le reste de leurs collaborateurs. »